Sous-traitance

  

 

 La CUD se vend auprès des PME

 

L’institution prévoit pour la période 2016-2018, de nombreux  projets  présentant un fort potentiel de sous-traitance notamment dans l’assainissement des eaux pluviales et eaux usées, bâtiments et équipements collectifs.

 

 

La Bourse de sous-traitance et de partenariat du Cameroun (BSTP-CMR) a organisé  le Jeudi 26 mai 2016, une « journée fournisseur » au profit des PME/PMI locales. A l’occasion, la   Communauté urbaine  de Douala (CUD) a présenté aux chefs d’entreprises présents, les opportunités  de sous-traitance dans le cadre des marchés des travaux routiers, d’assainissement, de construction des bâtiments d’envergure et d’équipements divers.  L’institution prévoit pour la période 2016-2018, de nombreux  projets  présentant un fort potentiel de travaux pouvant faire l’objet de sous-traitance : routes et autres infrastructures, assainissement eaux pluviales et eaux usées, bâtiments et équipements collectifs. 

 Dans  l’arrondissement de Douala 5ème  par exemple, il existe des projets routiers dont les DAO (Dessin assisté par ordinateur) sont en cours de lancement  pour une valeur de 36 milliards de FCFA selon Roger Tchangang, Sous-directeur des investissements à la CUD. Il s’agit  dans les détails de la construction de la liaison Logpom -Logbessou - PK 14 sur  un linéaire de 2 500 ml pour un coût global de 10 milliards ;  de la route de Bonamatoumbe par Moore Paragon, l’aménagement des voies de la boucle de Kotto (rue 5N443, 5N532, 5N463, 5N461, 5N441, 5N345 ainsi que le prolongement de la rue 5N137) et dessertes le quartier Denver…. «  Les journées  fournisseurs de la BSTP constituent une tribune idoine pour que des relations durables de confiance s’établissent entre donneurs d’ordre et PME, car  c’est ensemble, que les grandes entreprises  leaders et les PME en Europe ont conquit les marchés à l’export », a confié  Marthe Mbajon Ndjepang, secrétaire  général au ministère des Petites et moyennes entreprises.

Dans le domaine  des travaux d’assainissement des eaux pluviales en cours de démarrage, des réelles opportunités de sous-traitance au profit des PME/PMI camerounaises existent pour un coût global de plus de  65 milliards de FCFA : Projet de drainage pluvial à  Douala 3ème, 4ème et 5ème (drains Bonassama, Bonne courses, Kondi, Mbanya, et Tongo Bassa) et Douala 1er, 2ème et 3ème (drains Leclerc, Mboppi, Ngoua, New Bell Nord et Sud). S’agissant  de l’assainissement des eaux usées (EU), la CUD envisage  d’ici trois ans de construire 2 000 latrines dans les écoles, les centres de santé et les marchés  dans sa première phase.  Autres 10 000 latrines  sont aussi à prévoir dans les ménages à Douala 3ème et Douala 5ème dans le projet 2.  Des travaux déjà confiés à des entreprises camerounaises  notamment Ener BTP, An’ndal sarl et Beta Construction pour une somme évaluée à 1855 millions de FCFA. En somme,  le montant total des investissements en assainissement en cours d’exécution dans la ville est  de plus  68 milliards de FCFA. Soit environ  65 milliards pour  le drainage des eaux pluviales et 3, 62 milliards pour  les eaux usées (latinisation).

 Pour ce qui est de la réhabilitation de certains équipements collectifs, Roger Tchangang confie que des projets comme les travaux de réhabilitation de  l’immeuble de l’Hôtel de Ville de Douala  constituent une niche d’opportunités pour les PME/PMI. Même si, dit-il,  les entreprises  qui gagnent ces marchés publics  sont généralement peu structurées et sous équipées (des efforts de gestion à faire). Elles  présentent en outre un déficit de personnel d’encadrement en quantité et en qualité (recruter et surtout du personnel qualifié) ainsi qu’une faible capacité de préfinancement (améliorer les relations commerciales avec les banques locales).

 Christian Happi

 

Formalités

 

Des exigences  pour accéder aux marchés de la CUD

 

 

La CUD, dans un document destiné aux prestataires, égrainé les formalités à remplir par les entreprises camerounaises pour accéder à ses marchés.

 

La   Communauté urbaine  de Douala (CUD) est porteuse  de multiples opportunités  de travaux, de projets et de marchés dont  les coûts de réalisations se chiffrent  à plusieurs milliards de FCFA. C’est donc un donneur d’ordre de poids qui offre des opportunités de sous-traitance pour les PME/PMI camerounaises. Mais pour en bénéficier, a-t-on  hier Jeudi 26 mai 2016, lors de la « Journée fournisseur » organisée par la BSTP, il faut répondre à un certain nombre d’exigences pour les prestataires qui sollicitent ou exécutent  une commande concernant  des fournitures, des services ou des travaux.  La première   règle à ne pas enfreindre est le  bon de commande qui, selon  un document intitulé «   le Guide  du prestataire  de la CUD »  le montant  maximum  TTC  de la prestation  doit être  strictement inférieur à 5 millions de FCFA. La facture  définitive  doit quant à elle, être conforme à la facture Pro forma et ne peut  être inférieure  au montant  de la facture Pro forma qu’en cas  de livraison  partielle acceptée  par la CUD.   Celle-ci «  se réserve le droit de consulter  sans publication, sur dossier en possession, des entreprises qui seront invitées à présenter une offre », dixit la brochure.

En cas  d’une  lettre de commande ou d’un marché,  c'est-à-dire  des prestations dont le montant est de 5 à 50 millions FCFA, les avis d’appels  d’offres pour  ces contrats sont affichés dans le journal de l’Autorité de régulation des marchés publics(ARMP) et sur  le babillard à l’esplanade de l’hôtel de ville.  Il convient cependant  de s’adresser à la division des marchés publics de la CUD pour les autres  formalités  relatives à l’achat des  DAO (Dessin assisté par ordinateur). «  La CUD contracte non seulement avec les PME/PMI qui y gagnent  directement  des marchés, mais  également avec des grandes entreprises, qui à leur tour sous-traitent  certains pans des travaux  à réaliser », a expliqué Marthe Mbajon Ndjepang, secrétaire  général du ministère des Petites et moyennes entreprises aux chefs d’entreprises.

Les journées fournisseurs  sont inscrites parmi les activités phares  de la Bourse de sous-traitance et de partenariat du Cameroun (BSTP-CMR). Cette dernière a déjà invité  sur la table des échanges des sociétés telles la Sonara, KPDC, EDC Yenigun construction qui a gagné le marché de la conception et de la réalisation du stade de Japoma à Douala.

C.H.

 

Retour à l'accueil