Internet mobile

 

Les opérateurs démocratisent l’accès aux téléphones Androïd

 

L’acquisition d’un appareil compatible à la 3G/4G  est non seulement une réalité au Cameroun mais constitue un réel engouement pour les clients.

 

 

Aujourd’hui, acheter un téléphone Androïd alliant design et performances  est une réalité. MTN Cameroon qui  a entamé  la démocratisation de l'utilisation des Smartphones suite au lancement de sa technologie 4G dans la soirée du 16 décembre 2015,  la baisse des prix  de vente des téléphones portables. A l’agence commerciale d’Akwa,  l’acquisition d’un téléphone Androïd compatible à la 3G « S620 » à 14 900 FCFA au lieu de 24 900 FCFA  soit 10 000 FCFA de rabais, est non seulement une réalité mais constitue un réel engouement pour les clients. Ils étaient des dizaines hier lundi matin à faire la queue pour acheter les téléphones portables en promotion. Autant le dire, les abonnés ont le choix entre  l’appareil S620 qui inclus dans l'offre une carte SIM, 3 Gigabyte (GB) d’internet, 25 min d’appels…,  L860 avec  en bonus 3 GB, 60 min d’appels ou encore  S730  dont  le coût est passé de 29 900 FCFA à 19 900 FCFA et les avantages sont quasi-identique. « S620 est un téléphone très sollicité par notre clientèle mais   la star actuellement c’est  L860 qui  se vend en promotion à 29 900 FCFA et non plus  57 900 FCFA. Soit une réduction de 28 000 FCFA.  C’est pour les téléphones 4G. Nous passons régulièrement des commandes pour ne pas être en rupture de stock », a confié  Josiane Nounemo,  chef d’agence, non sans préciser qu’il fut mis sur le marché  au moment du lancement de la 4G.

Dans l’agence MTN Cameroon d’Akwa, l’affluence a imposé une réorganisation  du travail : deux équipes ont été mises sur pied pour  satisfaire  le maximum  de personnes et réduire le temps d’attente.  La première vend uniquement les téléphones portables et la seconde  les configurer. Un employé, pour justifier cette différenciation des coûts, explique que L860  est la dernière version des téléphones Androïde 5.1. Elle offre une connexion plus rapide ; 4Giga(G) de mémoire internet ; 1 G  de RAM…  alors que « S620 » a 2G de mémoire interne ; 512 Mo de RAM.

Les téléphones portables en vente chez les compagnies n’est pas  l’apanage de MTN Cameroon. Les opérateurs de téléphonie mobile Orange Cameroun et vietnamien Nextell ont lancé depuis peu une vaste campagne  de vente promotionnelle des téléphones Androïde.  Si la première entreprise ne commercialise pour le moment que  l’Alcatel  one Touch à 24 900 FCFA,  le dernier-né des opérateurs au Cameroun propose une large gamme d’appareils à ses abonnés.

 

Au lieu de 13 900 FCFA comme autrefois,  le N6202 et N6203 se vendent désormais à 7 000 FCFA soit presque la moitié du prix initial (6900 FCFA)  dans les agences commerciales de l’opérateur. Pareil pour  le N6201  dont le prix de vente  a baissé de 50%  soit de  11 900 FCFA à 6 000 FCFA.  A l’agence Nexttel  sise Boulevard de la Liberté à Akwa-Douala,  les visiteurs peuvent aussi admirer sur les présentoirs  des appareils de communications de marque   N8401,   Alcatel Pixiz et  modem Wifi Y600D. Ils sont écoulés respectivement à 29 000 FCFA et non plus 42 000 FCFA (30% de réduction), 25 000 au lieu de 39 900 FCFA  soit  moins de 40% pour l’Alcatel et modem Wifi.    Le boom de vente des téléphones Androïde est liée à l’’avènement  de la 3G dans le secteur de la téléphonie mobile  au Cameroun.  Sa généralisation sur le territoire  national a selon   certains consommateurs,  fluidifié la qualité de la conversation téléphonique. 

En plus d’améliorer les appels téléphoniques,  la 3G a changé les habitudes des populations et particulièrement celles des grandes métropoles. Difficile aujourd’hui de faire  un pas sans trouver qui, en train de communiquer sur WhatsApp Facebook, Skype, ou Viber avec une connaissance depuis l’autre bout du monde.

 

 Christian Happi

 Enjeux

Accélérer  l’économie numérique en Afrique

 

Le continent ne doit pas rester en marge du monde dont  l’engouement pour les réseaux sociaux est sans précédent.

 

Si les opérateurs télécoms  facilitent l’accessibilité de la technologie 4G à toutes les couches de la société  en démocratisant les tarifs des téléphones portables,  les enjeux au niveau africain sont plus importants et similaires.   Dans le quotidien,  cette technologie vient mettre fin aux téléchargements des fichiers  perçus autrefois comme une corvée  pour les abonnées. Oui.   La 3G/4G permet d’accéder à Internet à partir d’un Smartphone, d’une tablette ou d’un ordinateur portable avec des débits et un confort en général supérieurs à ceux de l’ADSL. Lesquels peuvent se rapprocher de ceux de la fibre optique, le très haut débit fixe. Par ailleurs,  elle rend possible des téléchargements plus rapides, une navigation Internet plus fluide et avec moins d’attente, de nouveaux services tels que la vidéo haute définition, la vidéo à la demande, la musique en streaming ou des jeux en réseau avec des temps de réponse plus courts qu’aujourd’hui.

 En somme, le secteur connaît beaucoup d'enjeux : la nécessité d'accélérer la croissance des infrastructures de services internet et de données au sens large, celle de développer l'économie numérique et de s'assurer que l'Afrique ne reste pas à la remorque dans un monde qui évolue rapidement vers les technologies 4G et 5G. De même, analysait Guy Zibi alors directeur du cabinet américain Xalam Analytics, l'expansion de la couverture des réseaux de téléphonie mobile dans les zones rurales reste un enjeu fondamental. Un troisième enjeu est l'amélioration de la santé économique des acteurs du marché ; c'est un enjeu qui, de mon point de vue, est vital pour maintenir les flux d'investissement dans les nouvelles technologies en Afrique.

S’agissant des revenus liés au data,  données mobiles servent à se connecter, naviguer ou télécharger depuis son téléphone portable, ils représentent  une source de revenus pour les compagnies téléphonie mobile. L’année 2014 a par exemple permis à MTN Cameroon d’augmenter de 35,4%,  ses revenus « data » donnant ainsi à ce segment une contribution de 8,1% sur la performance globale de la société. Une performance « impressionnante » obtenue  grâce  au lancement d’offres internet plus attractives et des services à valeur ajoutée tels que MTN Hyper Booster…

 C.H.

  Les Seniors réfractaires à nouvelles technologies

 

Si  l’avènement de la technologie 3G/4G  a explosé la vente des téléphones Androïd, il reste encore l’apanage  des jeunes. A la vérité, peu sont les des personnes âgées de plus de 70 ans sont équipées de Smartphones au Cameroun. Bernard  H. en fait partie. Cet ancien technicien en froid et climatisation  préfère de loin les téléphones portables  avec  simple clavier. Ils sont celui, plus pratiques et plus résistant au choc. «  Les téléphones portables avec écran tactile se gâte au moindre choc », justifie Bernard H, 67 ans. Comme lui, d’autres seniors approchés restent fidèles  aux appareils facilement utilisables. Ferdinand  F., manœuvre  retraité,  refuse de s’encombrer des téléphones High Tech.

 A chaque fois que mon fils vivant en Europe m’envoie un téléphone Androïd, « je le vends pour m’en acheter un autre plus facile à utiliser ».  D’un mobinaute à un autre, la réponse est indique : le téléphone vise avant tout à  émettre et recevoir des appels. Il n’est pas donc question de télécharger des fichiers, regarder des films ou chatter à l’aide d’un appareil dont la fonction originelle est l’appel. Quoi qu’il en soit,   les commerçants et les opérateurs de téléphonie l’ont compris et proposent des  téléphones basiques, touches espacées, le son amplifié et les écrans bien contrastés, bref  juste pour téléphoner. Il n’est pas donc rare de trouver sur les étals des Samsung E1170,  3310 de Nokia,  Tecno T718. 

 

Retour à l'accueil