l'intégralité du produit des  ventes du pétrole n'atterrit pas dans les caisses des États.

 

Trois Organisations non gouvernementales (ONG), ont dénoncé lundi  dernier, la position « hégémonique » des sociétés de négoce suisses dans les ventes de pétrole par les gouvernements africains.  Selon la Déclaration de Berne, Swissaid et le Naturel Resource Governance Institute, « il n'y a aucune transparence sur où va l'argent lié à ces ventes de pétrole alors que les montants sont faramineux », a indiqué à l'AFP Marc Guéniat de la Déclaration de Berne.   Bien plus,  l'intégralité du produit des  ventes du pétrole n'atterrit pas dans les caisses des États. Et, les sociétés suisses se sont aménagées entre 2011 et 2013,  une part de marché de 25% sur le segment très opaque du pétrole mis en vente par les États sub-sahariens et les compagnies publiques. Ce qui représente 55 milliards de dollars, soit  environ….   

Toutefois, ces sociétés sont dans une situation de monopole. Au Tchad, par exemple,  Glencore a acquis, en 2013, 100% de la part étatique du pétrole pour une valeur correspondant à 16% du budget national de ce pays. En Guinée équatoriale, les ventes de pétrole national effectuées par les firmes suisses Arcadia, Glencore, Trafigura et Vitol se sont élevées à plus de 2,2 milliards de dollars (soit environ 1100 milliards de FCFA) en 2012, un montant égal à 36% des recettes de cet État, considéré comme l'un des plus corrompus au monde. Pourtant,  constate le rapport des trois ONG, le PIB de la Guinée Equatoriale, grâce au pétrole, est « proche de celui d'un pays-membre de l'UE, alors que son niveau de pauvreté réel est catastrophique, on peut alors se poser la question" de savoir où va l'argent du pétrole, a encore indiqué Marc. Guéniat de la Déclaration de Berne. « Les ventes de pétrole brut par les gouvernements et leurs compagnies nationales sont l'un des secteurs les moins étudiés de la gouvernance du secteur pétrolier, il s'agit de la première étude détaillée sur ce sujet », ont souligné les auteurs du rapport. LQE apprend également qu’entre 2011 et 2013, les gouvernements de10 pays d'Afrique sub-saharienne exportateurs de pétrole (Angola, Cameroun, Congo Brazzaville, Côte d'Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée équatoriale, Nigeria, Soudan du Sud et Tchad) ont vendu plus de 2,3 milliards de barils de pétrole, représentant plus de 250 milliards de dollars, soit environ 56% de leurs recettes publiques.

 

Christian  Happi 

Retour à l'accueil