Ces bonnes performances résultent de la combinaison d’opportunités d’affaires de la banque.

 La standard Chartered Bank Cameroon a réalisé au cours de l’année 2013 un bénéfice  d’exploitation avant impôt de 3,8 milliards de FCFA. Soit une augmentation de 35%.   Par ailleurs, a ajouté Mathieu Mandeng jeudi dernier, dans une interview accordée au quotidien Cameroon Tribune (CT),  sous forme de message, le produit net bancaire se situe autour de 14 milliards de FCFA, en progression  de 28%.Mathieu-Mandengjpg.jpg

 A en croire le CEO de la  filiale de  la banque Britannique, ces bonnes performances  résultent de la combinaison d’opportunités d’affaires  que l’entreprise a  eues dans ses segments cibles. Mais aussi, de l’engagement et de la motivation des équipes. « Nous avons choisi  d’avoir un impact  sur l’accompagnement des entreprises dans leur développement, dans l’investissement, dans la création de croissance, de richesse et d’emplois », a souligné Mathieu Mandeng dans CT. Cet accompagnement pour les entreprises s’est fait dans un certain nombre de secteurs tel que le pétrole, le gaz, l’électricité, les télécommunications, les entreprises agricoles et agro-alimentaires…

Au niveau de l’Afrique,  le Président de  l’Association  Camerounaise des professionnels  des établissements de crédit (Apeccam) affirme que le groupe Standard Chartered Bank a connu une performance « remarquable » avec  un accroissement de 10% de son  chiffre d’affaires (16% en francs constant).    De même, la banque a offert 1,9 million d’emplois directement et indirectement en Afrique subsaharienne, soit l’équivalent de 0,6% de la population active total, nous apprend Mathieu Mandeng. Celui-ci affirme que  la banque a contribué  à concurrence  de 5 136 milliards de FCFA aux économies  de l’Afrique subsaharienne à peu près 1,2% du PIB de la zone. Standard Chartered Bank a également financé  le commerce dans cette zone à concurrence de  2 496 milliards de FCFA, soit  1,2% du commerce de la région. « Nous avons versé près de 864 milliards de FCFA  d’impôts aux Etats soit 1,1% du total des recettes  fiscales dégagées par les Etats de l’Afrique Subsaharienne », explique le CEO de la Standard Chartered bank Cameroon.

  Mathieu Mandeng a également  évoqué dans son entretien le taux de bancarisation  du Cameroun qui, d’après lui,   est reparti à la hausse  pour se situer  à 13,80% au 31 décembre 2013.

Christian Happi

 

 

Retour à l'accueil