RwandAir, bientôt dans le ciel CamerounaisjpgRwanda Airlines  va effectuer  une fréquence de cinq vols par semaine entre Kigali et Douala.

 

Après Afric Aviation le 1er septembre 2013, c’est au tour de Rwanda Alirlines (RwandAir) d’aller à la  conquête de l’espace aérien Camerounais. La  compagnie aérienne Rwandaise   vient en effet d’annoncer qu’elle desservira à compter du 30 mars 2014, cinq vols par semaine entre sa base et Douala.  D’après Air Journal, un site d’informations dédié aux transports aériens, les vols vont s’effectuer le lundi, vendredi et dimanche.  Et, les avions vont décoller à 13h45 pour arriver à 16h15 à Libreville. 

 

Sur les vols retours, l’on apprend que les passagers partiront de Douala lundi, mardi et samedi à 10h15, pour atterrir à Libreville à 11h25. D’après RwandAir, d’autres vols similaires   vont  se dérouler mercredi et samedi avec départ de Kigali à 13h45 pour arriver à Brazzaville à 15h40.  Sur toutes ces  nouvelles destinations, RwandAir n’aura pas de concurrence.  D’autant plus qu’elle est pour l’instant la seule compagnie à desservir cette route principale de l’aéroport du Cameroun, explique Air journal.

 Dans le même sillage, RwandAir a reçu le 28 février dernier, son bombardier Q400 NextGen au prix de 33 millions de dollars, soit environ 16, 5 milliards de FCFA. Configurée pour accueillir 67 passagers, cette flotte  vient remplacer le Dash 8 200 de 37 sièges.  Pour John Mirenge, PDG de  RwandAir, « le Q400 vient compléter nos nouveaux biréacteurs régionaux CRJ900 NextGen à configuration biclasse, car nous offrirons les mêmes commodités en cabine et le même service passagers pour les deux modèles d’avion et axerons », confie-t-il.   Plus,  la stratégie pour l’ensemble de la flotte sur la prestation d’une expérience uniforme pour tous les passagers.

 Créée en décembre 2002, suite à la faillite d’Alliance Express, RwandAir est détenue à 77% par le gouvernement rwandais et à 23% par sa filiale cargo, Silverback Freighters.  A ce jour, la compagnie n'a toujours pas été privatisée, à cause d'un désaccord au niveau de la flotte. Brussels Airlines voudrait en effet utiliser des BAE-146, inadaptés aux conditions climatiques selon le gouvernement rwandais. Meridiana voudrait quant à elle, exploiter des MD-87, qui consommeraient beaucoup de kérosène et couteraient cher à l'entretien. Rappelons que RwandAir prévoit de faire passer sa flotte à dix-sept avions d’ici 2018, ce qui lui permettra de lancer de nouvelles liaisons vers l’Europe et la Chine.

  Christian Happi

 

 

Retour à l'accueil