L’un des ex employés  de cette entreprise  vient d’intenter un procès  pour licenciement abusif.

 

 Chrystal SA,  la société qui  conditionne et commercialise  l’eau minérale "Aquavita", est attendue  ce vendredi  au tribunal de Première instance(TPI) de  Bonanjo à Douala. Ignace Bertrand Hyamsi Djomgoue, l’un de ses ex employés,  lui reproche de l’avoir abusivement licencié le 23 août 2012. Un limogeage qui, selon ce dernier, remonte au 23 août 2012, c'est-à-dire trois jours plus tard après  la perte des clés de son camion de livraison  devant le magasin Mahima de Douala.  Le 21 août 2012, raconte Ignace Bertrand Hyamsi Djomgoue,  alors que j’étais garé sur le parking de Mahima,  mon camion est entré en collision avec un autre véhicule  qui essayait de sortir du magasin. « Il était presque 18 h ce jour et j’étais en train de faire une marche arrière pour céder la place aux  autres véhicules quand soudainement,  ma voiture s’est heurtée à  celle d’un client du magasin.   Courroucée, la victime n’a  pas voulu entendre mes explications, et a décidé de confisquer mes clés », relate Ignace Bertrand Hyamsi Djomgoue. eaujpg-copie-1.jpg

Plus grave, poursuit-il,  quand  je suis  parti chercher un policier du commissariat N°1 pour qu’il vienne constater les dégâts, le propriétaire du véhicule n’était plus là. Il était parti avec  les clés de mon camion.  « C’est ainsi que  par crainte de voir ma voiture être volée,  j’ai pris la décision d’y passer la nuit», confie-t-il.  Un sacrifice  qui ne portera pas ses fruits, puisque quelques jours plus tard, Ignace Bertrand Hyamsi Djomgoue va être congédié pour faute lourde. Et ce, malgré toutes les explications données à la hiérarchie. «  J’ai été licencié à deux semaines de la rentrée scolaire. Hormis du certificat de travail, l’entreprise ne m’a rien donné comme argent », soutient-il, non sans rappeler qu’à l’inspection de travail,  Chrystal SA a refusé tout arrangement à l’amiable.

 Reconverti en taximan qu’Ignace Bertrand Hyamsi Djomgoue essaye aujourd'hui tant bien que mal de nourrir sa famille.  Il évalue le montant des dommages et intérêts à environ 3 millions de FCFA, apprend-on.   Du côté de Chrystal SA, on  estime  que le plaignant ne peut s’en prendre  qu’à lui même. Car, « après un accident à Yaoundé avec une voiture qui nous coûté 34 millions de FCFA, Ignace Bertrand Hyamsi Djomgoue a commis une autre faute en perdant les clés de son camion de livraison », indique un cadre sous le sceau de l’anonymat.

Christian Happi

 

 

 

Retour à l'accueil