Cet accord commercial va faciliter  l’accès à un marché qui   représente l’ordre de 140 millions de consommateurs.

 

 13 entreprises Camerounaises  viennent d’obtenir de  la  Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(Ceeac), des agréments  au régime du tarif préférentiel de ladite communauté. L’information a été rendue publique hier, jeudi 05 juin 2014, dans un communiqué publié dans les colonnes de Cameroon Tribune.  Selon  Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce(Mincommerce),   cette action « volontariste » du gouvernement s’inscrit en droite ligne de la mise en œuvre des hautes prescriptions du chef de l’Etat, relatives à la conquête des marchés  sous- régionaux et régionaux.  Aussi, ces agréments vont-elles permettre aux entreprises locales, d’écouler leurs produits dans  ce vaste marché qui « représente l’ordre de 140 millions de consommateurs », a souligné le Mincommerce.   De même, c’est une nouvelle opportunité d’affaires et d’investissements  qui s’offre aux entreprises Camerounaises, explique le communiqué, sans révéler le nom des entreprises bénéficiaires. Cependant,   l’on prévoit dans les tous prochains jours, une cérémonie officielle  de remise desdits agréments à Yaoundé.luc_mgarga_atangana_1.jpg

 Signalons que l’octroi de ces agréments intervient alors que le président  du Conseil  des ministres  de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale(Cemac)  venait d’accorder, suite à un accord commercial ouvert entre le Nigéria et le Cameroun,  les tous premiers agréments au régime préférentiel communautaire à 19 entreprises Camerounaises. Il s’agit par exemple,  de la société Azur,  du groupe Alubassa et de  la société camerounaise de raffinage Maya, etc.    Ainsi, cette signature  permettra  à 145 produits   Camerounais de circuler librement au sein du marché de la Cemac, expliquait Luc Magloire Mbarga Atangana, le 23 avril 2014, lors de la réunion d’information et de sensibilisation relative à l’accord commercial passé  entre le Cameroun et le Nigéria.  C’était à la  Chambre de commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat(Ccima) de Douala.  «  J’invite les autres entreprises  qui ne l’ont pas encore, à se rapprocher du Comité national d’agrément des produits industriels originaires de la Cemac »,  concluait Luc Magloire Mbarga Atangana.

 

Christian Happi

Retour à l'accueil