C’est le délai que s’est fixé eRegulations, dont la 2ème phase de lancement a été présentée hier à Douala.

 

Il est désormais possible  pour un opérateur économique  basé à Yaoundé, de créer une entreprise  en quatre jours. Najat Rochdi, la représentante résidant du Programme des Nations-Unies pour le développement(PNUD) au Cameroun,  l’a indiqué le lundi 16 juin 2014 à Douala, lors de la cérémonie de lancement de la phase II de l’initiative eRegulations.   Ce service d'information en  ligne  facilite les démarches des entrepreneurs et des investisseurs qui souhaitent développer une activité économique au Cameroun. « L’administration ne doit pas être un  obstacle pour la création des entreprises, mais un facilitateur », a estimé  Julien  Bornon, facilitateur des affaires pour le PNUD, non sans ajouter : «  la complexité des procédures est un frein pour la création des entreprises au Cameroun ».

Lancée en 2011 à Yaoundé,  la première phase de cette plateforme  a permis de  réduire de près de 80%  les formalités administratives pour la création d’un entreprise (de 10 à 3 étapes pour l’enregistrement du commerçant individuel). Plus encore,  eRegulations a  diminué le coût qui est passé de 60 000  FCFA à 41 700 FCFA et a permis la suppression des documents non exigés comme le certificat  de célibat. Ils sont passés de 27 à 3 documents, affirme Laure Ndonko experte en eRegulations.  Selon elle,  Douala et Garoua sont les villes  concernées par la  deuxième phase du programme.  Les objectifs sont entre autres,  l’élaboration des normes minimales de qualité des services publics,  l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers, etc.    

eRegulation n’est pas seulement dédié à la création des entreprises. L’on peut également y trouver des informations relatives aux permis de construire, paiement des impôts, transfert des titres immobiliers, importation et exportation. Les opérateurs économiques peuvent même saisir en ligne, les responsables  administratifs pour signaler une mauvaise pratique et obtenir une réponse en moins de 24 heures.  Eregulations est présent dans 16 pays africains, notamment le Rwanda, le Maroc,  la Tanzanie, etc.

Mise en place  par  le ministère  des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat(Minpmeesa), cette plateforme a bénéficié des soutiens financiers de la coopération Française et du PNUD.

 

Christian Happi

Retour à l'accueil