Responsabilité sociétale

 

Nestlé Cameroun encourage l’entrepreneuriat jeune

 

  Le programme « ma propre entreprise », lancé en 2012 par la société helvétique, a permis à des centaines de Camerounais de sortir du chômage.

 

 C’est le même rituel depuis quatre ans.  Tous  les matins,  Isabelle Nyake 30 ans,   quitte son  domicile au quartier Japoma pour se rendre  à New-deido. Là bas,  elle  arpente, vêtue d’un tablier aux couleurs de Nestlé et d’un kit de distribution du café,  tous les coins et recoins du quartier.  A chaque fois qu’un client l’interpelle,   la jeune vendeuse ambulante s’arrête et sort de son thermos accroché à une sacoche, de l’eau chauffe qu’elle mélange ensuite à une cuillère à café en poudre, avant d’y ajouter du sucre ou du lait.  La tasse jetable de café noir coûte 150FCFA, le café au lait  ou le  trois en un 200 FCFA la tasse.  Chaque jour,  cette mère célibataire vend à moyenne  60 tasses de café soit un  gain mensuel de 80 000 FCFA.  Une somme pas négligeable puisqu’il permet de prendre soin de ses deux enfants et  participer à d’autres charges de sa familiale.  «   Tout  a  basculé dans ma vie après  le décès de mon père ; maman n’avait plus d’argent pour me permettre de poursuivre mes études pourtant, J’ai un  CAP en Industrie d'habillement »,  confie Isabelle Nyake.

 

Isabelle Nyake n’est pas la seule camerounaise à se consacrer à ce type d’activité.  Tout comme elle, de  nombreux jeunes  profitent du programme « ma propre entreprise » de Nestlé pour s’intégrer dans le monde de l’emploi.  Ma propre entreprise  est un type de franchise qui, apprend-on, permet à un jeune entrepreneur d’ouvrir une cuisine qui recrutera des vendeurs ambulants qui s’approvisionneront chez lui pour desservir des clients dans des lieux publics comme des stades, des marchés en plein air, des gares routières et dans la rue.

 De nombreux jeunes Camerounais ont décroché un emploi grâce à "Ma propre entreprise"( Crédit photo: Christian Happi).

De nombreux jeunes Camerounais ont décroché un emploi grâce à "Ma propre entreprise"( Crédit photo: Christian Happi).

Au Cameroun, l’initiative née en 2012 emploie  présentement 167 vendeurs pousses et 69 vendeurs à sacoches, majoritairement  des femmes. Elle enregistre aussi 22 micro-entrepreneurs dont sept à Yaoundé  et six  autres à Douala.   A Bessengué où se trouve l’un de ses micro-entreprises,  35 vendeurs ambulants s’y ravitaillent tous les jours sous  la supervision de Michelle Esso.  Soit en moyenne 80 thermos soit 240 litres d’eau par jour.  En ces lieux, le visiteur, avant de franchir la zone de stockage dont les murs sont revêtus de carreaux de marbres, doit se plier  aux exigences en matière de sécurité et qualité : se laver les mains, porter des charlottes cheveux et pour les pieds…

 

 Tout jeune opérateur de cuisine reçoit, de la part de l’entreprise helvétique, un accompagnement dans la gestion de son commerce, des outils et du savoir-faire nécessaire pour diriger sa micro entreprise. Nestlé assure  également leur formation en vente, gestion, hygiène et sur les exigences en matière de sécurité et qualité.  Grâce au programme, note-on,  la multinationale entend contribue à réduire les problèmes d’emplois jeunes dans plusieurs pays de l’Afrique centrale et de l’ouest.  Notamment  au Cameroun où la situation de l’emploi des jeunes reste largement à améliorer avec un taux de chômage élargi plus élevé chez les jeunes de 15-24 ans (10,3%) et de 15-34 ans (8,9%) par rapport à celui dans l’ensemble de la population (5,7%).De manière générale, le groupe Nestlé s’est engagé à créer 300 000 opportunités d’emplois et d’apprentissage pour les jeunes en Afrique d’ici à 2018. L’Initiative Nestlé en faveur des jeunes est un engagement global du groupe à développer des futurs leaders, et dans le même temps préparer la jeune génération à entrer dans le milieu professionnel.

 

Christian Happi

Retour à l'accueil