Chambre de commerce 

Le projet de budget s’élève à 4,4 milliards de FCFA

 

L’institution consulaire,  même si  les difficultés de financement  l’ont conduit à limiter ses ambitions, compte  utiliser cet argent pour réaliser les  programmes engagés depuis quelques années.

 

Les membres élus de la Chambre du commerce, d'industrie, des mines et de l'artisanat(Ccima) se sont réunis  le jeudi 15 décembre 2016 sous la présidence de Christophe Eken,   à l’occasion  de sa première session ordinaire de l'Assemblée plénière au titre de la mandature 2016-2019. Après   examen et approbation du l’ordre du jour,  le président  de la Ccima a soumis  à l’approbation  des membres  le projet de budget pour l’année 2017. Il s’élève  en recettes et en dépenses à un peu plus de 4,4 milliards de FCFA soit une hausse de 18,88% par rapport à celui de 2016. Ceci en raison de la poursuite des travaux d’augmentation de la capacité de  production du Centre d’incubation pilote(CIP), le compagnonnage  avec l’appui de l’Agence française de développement(AFD), du PAE-jeune…

L’institution consulaire,  même si  les difficultés récurrentes de financement  l’ont conduit à limiter ses ambitions, compte utiliser cet argent pour   poursuivre la réalisation des  programmes engagés depuis quelques années. Il sera notamment question  de contribuer à l’amélioration de l’offre  de formation dans les métiers de l’industrie et des services et à la promotion de l’entreprenariat, améliorer la compétitivité  des entreprises  camerounaises par filière, conquérir les marchés sous régionaux et internationaux avec les produits locaux.   En 2017, la Chambre de commerce veut aussi consolider le dialogue et le partenariat public-privé, conclure « éventuellement » des négociations engagées  avec le ministère de l’économie (minepat) pour le redémarrage de l’usine de Sangmélima et enfin,  poursuivre  la recherche des ressources pérennes. « La commission mise en place par notre ministère de tutelle a déjà transmis  le dossier  au premier ministre. Il est bon de savoir que  votre institution qui fonctionnait avec un budget de près de 40 milliards du temps de la TCA, tourne aujourd’hui avec une recette de près de 4 milliards avec  les mêmes missions qui n’ont pas changé »,  signale le président de la Chambre de commerce.

La mandature 2016-2019 débutée en avril dernier  est déjà marquée par la réalisation de quelques projets.  Les plus  importants sont le renouvellement des organes statutaires, déploiement d’un nouvel organigramme, recherche des ressources pérennes pour l’institution consulaire, maturation des projets d’investissement public. En dépit de la conjoncture difficile en 2016,  la Ccima a pu  participer aux différentes sollicitations du gouvernement notamment le plan directeur d’industrialisation, APE entre l’UE et l’Afrique centrale, la mise en œuvre des technopoles, etc.  De la même manière qu’elle a  accompagné les très petites entreprises artisanales du secteur de la transformation alimentaire,  pris part à la préparation aux missions économiques et  information ainsi que la formation  des opérateurs économiques.

La première session ordinaire de l'Assemblée plénière de Ccima  qui s’est tenue  à Douala fut  une tribune pour   le Président de la Ligue de Football professionnel du Cameroun (LFPC), le général Pierre Sémengue pour évoquer la recherche des financements pour la professionnalisation du football au Cameroun. Laquelle passe selon lui, par la construction d’un hôpital spécialisé de sport, d’une capacité de 150 lits à un coût de 10 milliards.

Christian Happi

 

 

Retour à l'accueil