Identification des abonnés

 

MTN et Orange Cameroun suspendent  1,2 million d'abonnés

 

Ils pourront néanmoins réactiver leurs cartes SIM  à condition de s'identifier  auprès de leur opérateur respectif conformément à la réglementation en vigueur.

 

 Le décret du Premier ministre n° 2015/3759 du 03 septembre 2015 exige  que derrière chaque numéro  de téléphone soit collé  une identification formelle c'est-à-dire  nom et prénom, adresse, type de pièce d’identité.  Pour se conformer à cette disposition,  les opérateurs de la téléphonie mobile ont suspendu 1, 2 millions d’abonnés. Soit 500 000  sur  un total de 10 millions d’abonnés à MTN Cameroon et  700 000 abonnés sur un total de 9 millions  chez Orange à la date du 08 juin 2016.  Ces informations ont été révélées hier mercredi 11 mai 2016 lors de la visite de travail du ministre  camerounais des Postes et télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng au siège social de MTN Cameroon,  Orange et Nexttel

 

En plus de  désactiver les numéros  à identification incomplète,  des numéros  à identification douteuse et des numéros  actifs sans informations d’identification des détenteurs,   l’opérateur sud-africain a mis sur pied tout un dispositif leur permettant d’identifier ou de vérifier l’identité des abonnés selon la réglementation en vigueur.  Notamment le short code 8758 permettant aux clients de savoir s’ils sont identifiés,  un système automatisé qui prend en compte  tous les éléments de l’identification des compagnies, toutes les cartes SIM sont provisionnées en mode bloqué …  «  Nous avons mis en place  un système biométrique pour l’identification  des abonnés ;  il prend en compte  tous les éléments de l’identification » a affirmé Mme Nono de  MTN Cameroon. Et Minette Libom Li Likeng d’apprécier : «  Votre système donne espoir  qu’on peut avoir  une base d’abonnés fiable.        Mais vous devez y aller  et mettre des astérix sur tous les abonnés qui se sont fait identifier avec des récépissés  de leur carte nationale d’identité. Le téléphone est outil important ; il doit être entre les mains des personnes identifiables  ».

  Le Minpostel a prevenu: les abonnés qui ne se seront pas faits identifiés dans les délais vont être suspendus.

Le Minpostel a prevenu: les abonnés qui ne se seront pas faits identifiés dans les délais vont être suspendus.

Du côté d’Orange Cameroun,   77% des abonnés sur  167 000  « parc entreprise »sont déjà  identifiés.  Un chiffre atteint grâce à plusieurs réformes  entreprises par la compagnie dans le système d’identification des consommateurs. L’on peut citer la fin  de la vente des puces dans les rues depuis le lancement de la campagne d’identification des abonnés,    le traitement  de plus de trois millions  de documents  papiers sur l’ensemble du pays grâce au déploiement d’un process cible d’identification  et 4 800 000 terminaux.

 Si chez Orange Cameroun  et MTN tout  est fait pour être en phase avec le décret du Premier ministre, Nexttel traîne encore le pas avec  seulement 75% des abonnés identifiés sur  un portefeuille de 3,6 millions clients. «  Vous n’avez pas un système d’identification automatique des abonnés. Je suis par ailleurs déçu de savoir que les opérateurs n’ont pas un système harmonisé »  a regretté  le Minpostel avant de mettre en garde. «  Il n’y aura pas d’autres prolongation au lendemain du 30 juin».

  Pour rappel, le décret du Premier ministre  du 03 septembre 2015 fixe les modalités d’identification des abonnés et des équipements terminaux   des réseaux de communications électronique.  Il apporte plusieurs innovations notamment en son article 4 (1) où il est stipulé qu’une personne  physique ne peut détenir plus de trois modules d’identité d’abonné par opérateur. Aussi, que la commercialisation par les opérateurs des modules d’identité d’abonné pré-activés est interdite (article 12)…

Christian Happi

 Problèmes

   Ces obstacles qui ruinent le processus d'identification

 

Minette Libom Li Likeng  a pourtant promis de passer à la phase répressive dès le mois prochain.

 

La campagne d’identification des abonnés et des équipements terminaux des réseaux de communications électroniques prend fin ce  jeudi 30 juin 2016. Mais à la veille de cette date, il est probable que   MTN, Orange et Nexttel  ne ce soient pas totalement conformés à  la réglementation en vigueur.  Ces trois opérateurs rencontrent de  nombreuses difficultés  dans leur campagne respective. Si pour Orange Cameroun les problèmes majeurs se résument à l’instabilité  de l’application MRZ et le difficile accès  aux zones rurales, chez MTN les obstacles  sont plus énormes :    des abonnés qui ne disposant pas d’une date de naissance et où l’on a marqué «  né vers »,  des noms trop longs,  des réfugiés  qui n’ont pas de cartes nationales d’identité…

 A toutes ces difficultés, ministre  camerounais des Postes et télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng en visite dans les locaux de l’opérateur hier mercredi 11 mai 2016, a  promis de se rapprocher du Premier ministre pour que des solutions soient trouvées. En entendant, MTN  essaye tant bien que mal d’y remédier notamment en  coupant les noms jugés trop longs.  Il a par ailleurs déposé auprès de l’Agence de régulation des télécommunications(ART) toutes les autorisations d’agréments en ce qui concerne les flottes.

 

Au terme du contrôle d’identification des abonnés au téléphone  initié le 23 décembre 2015 par  l’ART,  seulement 2054 numéros (64,41%) sur 5 000 ont été attribués  aux abonnés en tenant compte  de la réglementation en vigueur à Nexttel. Du côté de MTN Cameroun, le rapport rendu public en avril dernier soulignait 2595  numéros actifs  et  conformes numéros  sur  un échantillon aléatoire de 6 000 sélectionnés. Soit un taux d’identification conforme de 74,60%.  Pour son principal concurrent Orange Cameroun,  4018 numéros respectaient alors les conditions d’activation sur  un spécimen de  5 000 sélectionnés par  les équipes de l’ART. 

 C.H.

Retour à l'accueil