Chambre de commerce

 

Les nouveaux membres du bureau exécutif connus

 

Ils ont été élus le mercredi 27 avril dernier,   à l’exception du président de la Chambre consulaire, respectivement au  scrutin de liste  à la majorité absolue des électeurs présents ou représentés.

 

 Les  12 membres du  bureau exécutif de la Chambre du commerce, d'industrie, des mines et de l'artisanat(Ccima) du Cameroun,  à  l’exception  du Président Christophe Eken nommé par décret présidentiel, ont été élus hle mercredi 27 avril 2016 à Douala. C’était à l’occasion  de la cérémonie d’installation  officielle marquant  la 1ere session  ordinaire  de l’assemblée plénière  pour la mandature 2016-2019. Les 160 membres de la Ccima ont presque reconduit à leurs postes tous les membres du bureau exécutif devant travaillé durant les quatre prochaines années. Dans l’ensemble,  seuls les responsables de la section Prestation de services ont été changés  sur les  quatre que compte l’institution. Ainsi,  le  premier vice-président, le rapporteur  et le trésorier général  restent Jean Ndongo Essomba, madame Akoa née Angeline Metugu Abena et Albert Kouintche.   Pareils pour les deux représentants des délégués, élus  au scrutin de liste  par l’assemblée plénière. Ce sont Albert Dooh Collins   et Mohamadou Abbo Fodoue  qui prend la place de Boniface Njankenji Nwanyama. Le second vice-président est Protais Ayangma qui était jusqu’à lors  président de la section prestation de services. Il remplace  à ce poste Sali Moussa. Le troisième vice président de la chambre consulaire est Mukete Ekoko de la régie publicitaire, télévision communication Universal Logistics SARL.  

La section industrie, mines et BTP, composée de 55 membres répartis sur toute l’étendue du territoire camerounais et issus de divers domaines (BTP, textile, cuir, agroalimentaire, tôles et acier…),  sera présidée comme lors de la dernière mandature par  Nderdaï Ndjidda Saïdou accompagné de  Léontine Moussy, vice-président.   Ils  ont remporté l’élection avec 20 voix contre 18 pour le duo constitué de   Daniel kuaté Tala   patron de tôles & aciers du Cameroun et madame  Epouner née Monique Ngo Bock de  Monica Beauty Industry, entreprise spécialisée dans  la fabrication des produits cosmétiques.  Il y a eu trois bulletins nuls. S’agissant de la section  prestation de services, Protais Ayangma et Rameline Chantal Nya Lewat  ont cédé leurs fauteuils à  Frédéric Djeuhon, élu par acclamation. Celui-ci va travailler en  étroite collaboration avec Rose Mbonde Enanga.

La Section Commerce, composée de 45 membres représentant les opérateurs économiques du secteur du commerce intérieur et extérieur,  sera désormais conduite par  un homme à l’expérience avéré.  El Hadj Saibou Oumara, ancien conseiller  municipal à la mairie de Douala 3ème,   est membre de la section commerce depuis 2002. Il y occupe tour à tour les postes de vice-président  de la section sous Elie Sani de 2008 à 2012.  Mais bien avant, le chevalier de l’ordre du mérite avait travaillé sous André Sohaing  entre 2008 et 2012 selon son CV.    Président  de la Commission des grands travaux  de la ville, El Hadj a comme vice-président  madame Dsamou née Micheline  Moutio de la société La Pharmacam. Le tandem est sorti vainqueur  avec 32 voix contre 9 pour ses challengers  Alice  Maguedjo entre autres présidente du syndicat des commerçants détaillants du Wouri (Sycodew) et Musa Usman Ndamba, spcialiste du commerce général. La section artisanale,  quant à elle,  a vu  le triomphe de François Xavier Tchangou Bangofa dont la PME Ets Francauto est située à Bafoussam et  Mme Yanne née Elisabeth Fanta. Les deux hommes, reconduits à la tête de cette cellule,  étaient opposés à Moise Tchinda ainsi qu’à Aboubakar Hamidou. Ils ont  largement perdu  par 17 voix contre 3.

 Christian Happi

 Financement

 A la recherche des  ressources pérennes

 

La Chambre de commerce  souhaite  être dotée  d’un fonds durable lequel permettra de parachever  les projets  d’envergure déjà engagés.

 

 

Le mercredi 27 avril 2016, les  12 membres du  bureau exécutif de la Chambre du commerce, d'industrie, des mines et de l'artisanat(Ccima) du Cameroun,  ont été élus et officiellement installés dans leurs nouveaux fonctions.  Le Président, Christophe Eken a énuméré  au cours de son allocution les grands chantiers la mandature 2016-2019. Il s’agit des projets  d’envergure déjà engagés et qui correspondent  à nos missions spécifiques telles que prévues dans l’article 13 du décret présidentiel portant réorganisation de notre institution. Notamment de la mise  en fonctionnement effective de l’usine de transformation industrielle du Maroc(UTIM) de Sangmélima et de l’accompagnement à la création d’autres usines de transformation de nos produits agricoles( manioc, maïs et mil) dans les autres régions identifiées (Bamenda, Bertoua et Maroua). Aussi, de l’augmentation de la capacité  de production du Centre d’incubation pilote de Douala et sa  relocalisation à Bwadibo, construction et la gestion des entrepôts publics aux ports de Douala et de Kribi dans un premier temps. De la création et la gestion d’un port sec à N’Gaoundéré…

A tous ces grands chantiers la mandature 2016-2019, d’autres projets et actions spécifiques devront être engagés pour certains et poursuivis pour d’autres à l’instar du développement des grappes d’entreprises ou clusters ; du renforcement des activités  de l’observatoire  économique ;  de la mise  en place du Centre de ressources professionnelles (CRP) sur les métiers  du cuir à Maroua ; de la création de la maison de services sur la boucherie/charcuterie à Ngaoundéré… « Une autre promesse, elle consistait à créer une véritable carte sécurisée  de membre de la Ccima avec des avantages attachés. Tout à l’heure, après les élections, il vous sera présenté  cette carte qui sera de mise à dater du mois de juin 2016 », a promis Christophe Eken.

Pour assumer toutes ces missions et matérialiser  tous les projets, la chambre consulaire compte   opérer très prochainement une réorganisation complète de services administratifs  afin  de  la doter de nouvelles  compétences spécialisées au cours de cette mandature. Il faudra aussi des ressources  financière conséquentes à l’instar de la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts(Capef), qui a bénéficié  récemment d’une restructuration de son fonctionnement à la faveur du décret n°2016/194 du 13 avril 2016 portant sur sa réorganisation. « Je vous encourage à poursuivre cet important chantier et je ne doute pas que vos propositions trouveront à moyen terme un écho favorable », a exhorté Ernest Gbwaboubou,  ministre des Mines, de l'industrie et du développement technologique (Minmidt).

 C.H.

Retour à l'accueil