Entrepreneuriat

 

2016, année de tous les défis pour les PME/PMI

 

 

 Les promoteurs des petites  et moyennes entreprises vont, plus que par le passé,  se battre  pour rester dans le paysage entrepreneurial au Cameroun.

 

Cette année plus que les précédentes, les PME camerounaises vont relever plusieurs défis pour rester en vie.  C’est le cas de BB Corp. (Bogne  Blaise), une entreprise  qui recycle depuis près de quatre ans ajourd'hui,  des déchets plastiques post industriel et post consommation. Blaise Talla Bogne, son  patron, confie que 2015 a été une année plutôt bien pour les affaires même si côté recyclage  les choses n’ont pas décollé tel qu'espéré. «  J'ai connu mieux, néanmoins côté valorisation nous avons pu concrétiser le lancement d'un nouveau modèle qui je l'espère nous permettra d'atteindre nos objectifs », affirme le trentenaire. Il va sans dire que son principal défi pour cette année est comme pour toutes les années antérieures, faire croitre la production, donc le chiffre d'affaire. « Comme projet je souhaite pouvoir augmenter d'autres maillons de la chaine de recyclage afin d’être plus compétitif et mettre également de nouveaux modèles sur le marché », souhaite-t-il.

 

 A  HNN (Ngo Nyetam) Consulting, cabinet spécialisé dans les voyages d’affaires, communication et coaching professionnel, les challenges   à relever au cours de cette année sont tout aussi diversifiés qu’osés.  Elle souhaite en effet pour cette année en cours, en tant que jeune entreprise établie au Cameroun en 2015, continuer à pénétrer le marché camerounais avec des actions de prospection encore plus dynamiques et plus innovantes pour le marché des voyages d'affaires (cœur de cible).  Aussi, proposer par des actions de communication ciblées, des coachings professionnels ou d'équipes aux entreprises pour leurs salariés.  Dans le même temps, constate Hélène Ngo Nyetam coach professionnelle certifiée, vu le climat actuel des affaires au pays, cela n'a pas été facile de s'implanter et surtout de trouver sa place dans l'environnement. « Il y a encore du pain sur la planche.  Mais des salons professionnels comme PMexchange organisé en décembre dernier à Douala par E.cam permettent de s’ouvrir et d’avoir une visibilité certaine. Notre force est notre singularité, à savoir que nous accompagnons les entreprises et nous sommes présents et disponibles à toutes les étapes de leur projet »,  dit la promotrice ajoutant que l'année 2016 augure pour HNN Consulting de très bonnes perspectives d'avenir au Cameroun.

 D’une entreprise à une autre, le challenge  majeur pour 2016 est le combat pour la suivie. Dans la fabrication des caramels de cacao au miel, huile de piment naturel… par exemple, le défi est de rendre crédible les produits camerounais  selon  le patron de Biocharis SARL. Cette PME, créée en février 2014,  produit du  savon de toilette à base de plusieurs ingrédients naturels et sans additifs. A en croire Jean Aimé Wokhui,  son projet pour cette nouvelle année est de rendre au maximum disponible les produits que nous concevons disponible par tout avoir le maximum de points de ventes pour facilité la tache aux consommateurs. « Le climat des affaires en 2015 n’était pas favorable mais plutôt un challenge car nous avons eu beaucoup d’expérience », juge  le jeune homme.

 

Du côté du Groupe d’initiative commune (GIC) Bellomar, l’on a inscrit dans l’agenda  de nombreux projets. Mais le principal demeure  la formalisation du centre de formation et d'accompagnement dans le domaine des savons, détergent et solutions chlorée. Par ailleurs développer et mettre sur le marché de nouveaux produits en lien avec les activités de recherche et développement à savoir les huiles essentielles , les détergents en poudre a bases des huiles de fritures usées et aussi des produits anti fourmis. En somme,  explique Martial Bella Administrateur délégué, nos défis se résument en l'amélioration du rapport qualité et prix de nos produits et services en vue de gagner de nouveaux part de marchés.

 Christian Happi

Retour à l'accueil