Education nutritionnelle

 

 Nestlé Cameroun sensibilise  les femmes sur les bonnes habitudes alimentaires

 

 L’événement, organisé à l’occasion de la journée internationale de la femme, a permis d’édifier la gent féminine sur les bienfaits et les méfaits de certains aliments.

 

 

Aujourd’hui, le tabac et l’absence d’un régime alimentaire équilibré constituent des facteurs d’obésité. Cette situation placée l’industrie alimentaire devant de nouvelles exigences parmi lesquelles figure la nécessité elle de  contribuer à l’amélioration de la santé des populations. C’est pourquoi, Nestlé Cameroun en collaboration avec le ministère de la Promotion de la femme et de la famille (Minproff) a organisé vendredi dernier à Douala,  une réunion de communication  et d’éducation nutritionnelle.  C’était  à l'occasion  à la 31ème édition de la journée internationale de la Femme se célèbre  demain sur le thème: «  Egalité des sexes et autonomisation des femmes : gagner le pari, surmonter les obstacles ».

 A l’occasion, les femmes venues nombreuses, ont été sensibilisées sur  les bienfaits du sel de cuisine.  Ainsi, il permet  non seulement de réguler la pression artérielle, son usage à trop faible quantité  dans l’organisme provoque des crampes musculaires, la déshydratation ou une chute de la pression artérielle. Toutefois,   l’utilisation excessive du sel peut occasionner de nombreux dysfonctionnement des organes humains  notamment  les reins, provoquer le cancer de l’estomac. Le sel est aussi un facteur d’insuffisances cardiaque et rénale. Il est largement reconnu qu'une alimentation élevée en sel a d'autres effets indésirables tels que l'ostéoporose, les calculs urinaires…

Que faire donc ? Assaisonner les repas en fin de cuisson, consommer régulièrement les fruits, les plats non salés, limiter les ajouts de sel lors des préparations, éviter de l’associer pour un même plat, etc. conseille Georges Okala, sous-directeur  de l’alimentation et de la nutrition au ministère de la Santé.  Autre consigne, la consommation du sel  chez l’adulte ne doit pas  excéder 5g/jour équivalent d’une cuillère à café.  S’agissant du bébé de six à neuf mois, il  est recommandé de ne pas  ajouter du sel dans son alimentation alors que l’apport en sel les sujets âgés entre  18 mois  et trois ans doit être inférieur à 2g.

 

 Premier des spécialistes à prendre la parole, Samuel Fotso, Nutritionniste-diététicien quant à lui, à entretenir les dames sur  les secrets pour nourrir sa famille à moindre coût. Pour lui,  les astuces sont l’utilisation des foyers améliorés pour économiser en bois ou charbon, privilégier les aliments de saison. De même que, la planification des mets de la semaine, utilisation du reste des aliments de la production familiale. «   Ce n’est pas vrai lorsqu’on dit que les bâtons de maniocs  n’apportent rien dans l’organisme », tranche le Nutritionniste-diététicien.

 C.H.

Retour à l'accueil