Fiffa  S.A.

 

L’EMF met en vente ses biens immobiliers

 

 Ces immeubles, situés dans plusieurs villes camerounaises, permettraient  de rembourser  l’argent des épargnants.  

 

 

First investment for financial assistance(Fiffa), établissement de micro-finance(EMF) en liquidation,  met en vente   ses  biens immobiliers situés dans plusieurs villes du Cameroun.  Le premier, est bâtiment construit sur trois niveaux (R+3) sur une superficie de 144m2 se trouve  à côté  de la Poissonnerie populaire, face morgue  du Centre hospitalier universitaire (CHU) à Yaoundé, souligne l’avis de vente immobilière publié jeudi 03 décembre 2015 dans les colonnes de Cameroon tribune.  Tout aussi bâti,  le second immeuble(R+1) recouvrant 647m3  est situé dans la localité d’Obala, département de la Lekié dans la région du Centre.

 

En parcourant l’avis de vente d’immeubles, l’on apprend aussi  qu’un autre bien immobilier  est à vendre au quartier Ngoumou, chef-lieu du département de Méfou et Akono.  Il bénéficie d’une superficie de  400 m3 soit  moins  grand que la maison  de 500m3  qui  est établie  au centre commercial de Mudemba dans le Sud-Ouest.  Avec 1472m3 de surface, l’immeuble se trouvant dans le quartier administratif  à Ekondo Titi est  de loin le plus vaste. Située à Bafia dans la région du Centre, plus précisément au niveau de l’axe lourd,  l’autre bien immobilier mis en vente  par Fiffa S.A. n’est pas construit. Il s’étale sur une superficie de 525 m3, selon René Nloka liquidateur. Il en est de même de l’immeuble  de 186m3 fixé  au quartier administratif de  Batouri.

Fiffa  S.A. avait été mis en liquidation bancaire le lundi 28 avril 2014. Cette décision  faisait suite à l'arrêt de la Cobac (du 16 septembre 2013 NDLR), retirant son agrément. Les causes de sa faillite en août 2012  sont  liées à « l’octroi des crédits parfois non remboursables à des proches des promoteurs et des textes de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac)  qui ne sont pas adaptés à une structure de micro-finance ou de crédit », expliquait un expert financier.

 

 Loin d’être le seul EMF à tomber en faillite ces dernières années au Cameroun,  Fiffa se trouve au même piédestal  que plusieurs autres établissements de crédits.  C’est le cas du Crédit du Golfe liquidé en l’absence d’un projet de relance de ses activités. Pareille pour la Compagnie financière de l’estuaire (Cofinest)  qui a cessé de fonctionner le 21 février 2011. En cause,  un nombre trop important de crédits compromis ou accordés à une poignée de personnes notamment  l’Union sportive de Douala, club du championnat  de football camerounais dont la dette s’élevait à 2,9 milliards de FCFA.  EMF d’obédience chrétienne, Godly businessmen fund(GBF) ferme ses portes  le 7 juillet 2008 à cause du PCA, pasteur d’une église pentecôtiste  devenu introuvable. En ce qui concerne Caisse populaire coopérative du Littoral (Capcol), il entre en cessation  d’activités du fait des tensions de trésoreries, aux retraits massifs des fonds par les clients.

 

Christian Happi

Retour à l'accueil