Matrix Power

 

 Les factures impayées plombent ses activités

 

Cette situation a entrainé  le ralentissement des activités de l'entreprise ponctuées par plusieurs mois d'arriérés de salaires.

 

 

Matrix  Power, PME  spécialisée dans les énergies renouvelables, croule sous le poids de  120 millions de FCFA de  factures impayées par les donneurs d’ordre. La facture non réglée  la plus récente  déposée à la mairie de Baham (village de l'ouest Cameroun) est d’environ 41 millions de FCFA alors que la plus ancienne, d’un montant de 44 millions de FCFA, date de presque 9 mois, etc. Cette dernière facture souffre  d’un petit contentieux au niveau  du ministère des Marchés publics et de l'Agence de régulation des marchés publics (ARMP).  Le retard de paiement des factures a entrainé de grosses incidences sur le fonctionnement de l’entreprise sise au lieu-dit  nouvelle route Bonadibong au quartier Akwa à Douala.  La preuve, ce lundi 23 novembre 2015, Serge Henri Kelbe, promoteur de Matrix Power, était la seule personne  présente au travail. Le reste du personnel étant en arrêt de travail temporaire depuis plusieurs semaines à cause des tensions de trésoreries. «  Nous  avons même failli de peu mettre la clé sous le paillasson » affirme le patron des lieux.

 

En plus de tourner au ralenti,  la PME n’arrive plus  à tenir ses engagements vis à vis de ses accompagnateurs  financiers, du propriétaire de son immeuble  ainsi qu'à l'endroit des  employés   qui cumulent  plusieurs  d’arriérés de salaires. « Les marchés publics sont une sorte d’euthanasie  des PME, une mort programmée. Lorsque vous réalisez un  marché,  le paiement ne se fait pas de manière immédiate et intégrale. Vous avez toujours des paiements qui arrivent  entre 4 voire six mois après l’échéance son paiement », constate Serge Henri Kelbe.

Le Directeur général de la PME regrette  par ailleurs qu’on soit prompt à taper sur les entreprises qui ne réalisent pas  à temps leur travail  tandis que le maître d’ouvrage reste impuni lorsqu’il ne paye pas ses prestations à temps. « Le code Ohada devrait aussi prévoir des sanctions pour ces mauvais payeurs. Je n’ai jamais suivi au Cameroun qu’on a amandé une  société  parce qu’elle  payé  très tardivement un prestataire. C’est toujours  la PME qui paye les coûts il faudra revoir la reglementation dans le cadre des climats des affaires. Plusieurs PME qui ont des projets, des capacités intellectuelles et des compétences n’arrivent pas à survivre parce qu’elles sont plombées  par le poids des  factures impayés  et par le poids des dettes qu’elles ont prises   auprès des banques" analyse l'expert en Énergies renouvelables.  Il ajoute qu' « au Cameroun vous êtes abandonné  à vous-même lorsque vous avez gagné un marché. Que ça soit le maître d’ouvrage ou le maître d’œuvre,  ils ne vous rencontrent que lorsqu’il faut réceptionner le marché alors qu’ensemble on doit de temps en temps discuter non seulement de l’évolution du chantier, mais aussi des difficultés auxquelles on est confrontée », déplore Serge Henri Kelbe. Matrix Power compte à ce jour presque78 Kw de panneaux solaire déjà   installés soit une production annuelle de 85 410Kw/h   d’énergie   et   environ   32   KW   de   charge  ondulée   principalement   dans   les ménages, centre de santé et écoles. Nous avons réalisés des installations dans 7régions sur 10 que compte  le Cameroun, mais curieusement pas encore dans la partie septentrionale du Pays. L’entreprise créée en 2007 emploie de façon permanente douze employés, et plus d’une trentaine en emploie indirect.

 

Christian Happi

 

 

Retour à l'accueil