Foire

 Les artisans exposent leur savoir-faire à Douala

Depuis hier jusqu’à ce samedi,  environ 300  ouvriers de la main vont présenter  leurs œuvres d’art au public.

 Au stade Soppo Priso de Douala, se tient depuis hier  la 4ème ’édition (21 au 24 octobre 2015) du Salon départemental de l’artisanat du Wouri. Sur une grande surface d’exposition, quelques 300 artisans professionnels émerveillent leur public par la richesse de produits faits à la main : Des produits alimentaires (bâtons de manioc, croquettes, bonbons, apéritifs…), décoratifs (tableaux, canapés, masques), cosmétiques, diététiques et pharmaceutiques(Ocimum basilicum ou roi des herbes, lait de toilette naturel) d’une qualité exceptionnelle fabriqués en bois, des tissages, des métaux, des textiles, de la céramique et de tant d'autres matériaux exposés dans des stands.  

Du point de vue commercial, beaucoup d’artisans ont profité de la grande audience de ce jour-là pour afficher les prix de leurs œuvres d’art.  De même, une notice donnant des indications sur les produits à consommer (alimentaires ou chimiques) est bien repérable dans le cadre de la protection du consommateur.  Les prix varient d’une marchandise à l’autre. Le piment en liquide  ET le sachet de caramel de cacao coûte  1 000 FCFA tandis que un litre d’huile fait à base du roi des herbes vaut 10 000 FCFA. Selon  la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat(Ccima), membre des comités d’organisation au niveau des communes, le principe selon lequel les prix doivent être visibles et lisibles  vise à éviter les ventes discriminatoires.

Objectif  fixé à 1 tonne annuel

 

Par ailleurs, il est  envisagé par les organisateurs, la confection d’un album photo des œuvres sélectionnées pour éviter que les mêmes articles reviennent en compétition tous les deux ans. Mais pour cette année, tout artisan, s’il s’en rend compte, doit dénoncer tout œuvre déjà primée par le passé. La Ccima a été Vice-président du comité d’organisation alors que l’évènement était organisé par le  ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat( Minpmeesa) à sa création. Et depuis l’année 2011, la loi sur la décentralisation a conféré cette tâche aux Communes d’Arrondissement et dans ce cadre la Ccima est devenue uniquement membre des comités d’Organisation au niveau des communes. Etant donné la modicité des moyens,  nous dit-on, les communes ont décidé de mutualiser leurs disponibilités financières afin d’organiser une seule manifestation au niveau départemental.  Notons que Salon départemental de l’artisanat du Wouri est un évènement qui sert de présélection pour un groupe de meilleurs artisans qui concourront au niveau du salon régional, en prélude au Salon international de l’artisanat du Cameroun (SIARC) qui se tient tous les deux ans à Yaoundé.

Christian Happi

Retour à l'accueil