SNH:15 millions de barils vendus à l’étranger en 2014

Ces ventes ont permis à l’entreprise publique un chiffre d’affaires de 752,25 milliards FCFA.

La Société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH) a commercialisé sur le marché international en 2014, pour le compte de l’Etat, 15,79 millions de barils. Ce qui a généré un chiffre d’affaires de 752,25 milliards FCFA, a annoncé la société à capitaux publics sur son site internet. Selon elle, les principaux bruts camerounais qu’elle vend se trouvent dans les zones de kolé, Lokélé et Ebomè. Ils ont été respectivement vendus par cargaisons à 950 0000 barils, 650 000 barils et 400 000 barils.

S’agissant du gaz naturel, la SNH révèle avoir commercialisé 9 670 millions de pieds cubes à la centrale thermique de Kribi, produisant pour l’Etat des recettes de plus de 20 milliards FCFA. Ce qui est insignifiant au vue des 154 milliards de mètres cubes de réserves de gaz naturel dont dispose le Cameroun, apprend-on. Dans le même sens, l’entreprise étatique est entrain de conduire divers projets pour mettre en valeur cette importante ressource, dont les principaux concernent la génération de l’électricité à partir du champ Sanaga Sud. Egalement, la fourniture de gaz aux industries de Douala pour la production d’énergie, la construction d’une usine d’engrais chimiques à produire à partir du gaz naturel et l’exportation de gaz naturel.

Au niveau de l’exploration et de la production, l’on enregistre une hausse des investissements de près de 20% en 2014. Soit un montant de 1,167 milliard de dollars en prévision de clôture, traduisant « la confiance et l’intérêt des investisseurs pour l’amont pétrolier camerounais », souligne la SNH. L’embellie est également constatée du côté de la production pétrolière qui enregistre une augmentation de 13,3% au 31 décembre 2014. Soit 27,5 millions de barils. La hausse observée est principalement due à l’augmentation de la production du champ Dissoni, ainsi qu’à la mise en production des champs Padouk, inter Inoua-Barombi et Barombi, explique la SNH. La production gazière quant à elle, s’établit à 10,61 milliards de pieds cubes en 2014. Cette hausse exponentielle est principalement due à l’accroissement de la demande de la centrale thermique de Kribi, pour la génération de l’électricité, conclut l’entreprise.

Christian Happi

Retour à l'accueil