Nestlé Cameroun S.A.:« Nescafé » au café camerounais dès ce jeudi

L’agroalimentaire affirme qu’il est fabriqué à partir des grains de robusta achetés aux traders locaux.

Nestlé Cameroun, filiale du groupe Nestlé, commercialise dès ce jeudi 29 janvier 2015, le « Nescafé » fait à base du café local. Bien que la quantité mise sur le marché ne soit pas connue, l’on apprend auprès de l’agroalimentaire que ce nouveau produit sera identique au Nescafé fabriqué depuis de nombreuses années par le groupe. Il sera donc fait à partir de la poudre de café, conditionné à l'aide d'une machine appelée schmucker et mis dans un emballage en forme de stick de 2 G (grammes), indique une source au sein de l’entreprise.

Cette dernière confie par ailleurs que la seule différence se situe au niveau de la matière première qui est d’origine camerounaise. Nestlé Cameroun achète la matière première auprès de l’entreprise Olam, laquelle s’approvisionne chez des producteurs locaux. Toutefois, « si le projet se poursuit de manière positive, nous développerons aussi au Cameroun un Nescafé Plan, sur le modèle de celui que nous menons en Côte d’Ivoire par exemple », promet l’entreprise. Le coût de cet investissement est évalué à plusieurs milliards de FCFA.

Après cette innovation, Nestlé compte investir dans un centre de transformation de manioc en amidon à Sangmelima dans la région du Sud Cameroun. Les besoins de l’entreprise en amidon sont estimés à environ 1800 tonnes par an, apprend-on. Bien plus, l’agroalimentaire se dit engagée à accompagner les producteurs de manioc qui interviendront dans la chaîne de valeur de l’usine de Sangmelina.

Initialement prévu pour la fin d’année dernière, le Nescafé « made in Cameroon » a connu quelques difficultés dus à des tracasseries douanières. « Notre projet a pris du retard parce qu’on a du mal à expédier le café camerounais vers notre usine de Côte d’Ivoire », avait expliqué Richard Dongue, Directeur de la communication et des affaires publiques Afrique Centrale à Nestlé. Rappelons que Nestlé est présente au Cameroun depuis 32 ans. Elle a déjà investi 18 milliards de FCFA, pour son site industriel à Bonabéri. L’entreprise dit fait près de 5 milliards de chiffre d’affaires par mois, en zone Cemac. Ce, grâce à son effectif de 450 salariés en emploi direct et près de 2300 en emplois indirects.

Christian Happi

Retour à l'accueil